Impact des sels d'aluminium
dans la survenue de certains types
de cancer du sein

Création d’un laboratoire de cancérogenèse environnementale

Grâce au soutien d’une Fondation privée genevoise, de la Fondation des Grangettes, de la Ligue Genevoise contre le Cancer, ainsi qu’aux donations privées, un laboratoire de recherches biologiques consacré à l’étude d’agents environnementaux susceptibles d’être cancérigènes  a récemment été développé au sein du Parc des Grangettes. 

En particulier, ces investigations portent depuis plusieurs années sur les effets toxiques des sels d’aluminium sur les cellules de la glande mammaire. Les sels d’aluminium sont présents à des doses relativement élevées dans plusieurs produits d’utilisation quotidienne, dont la plupart des déodorants et certains médicaments. Ces travaux in vitro puis chez l’animal ont démontré que ces sels ne sont pas inoffensifs mais qu’ils sont mutagènes et qu’ils induisent dans les cellules de la glande mammaire des altérations marquées récapitulant des étapes clé de la transformation maligne. En revanche, les sels d’aluminium n’ont pas d’effet mutagène détectable dans des tests toxicologiques conventionnels, utilisant des bactéries.

Ainsi, ces s observations identifient pour la première fois un agent environnemental susceptible de rendre compte, au moins en partie, de l’inquiétante augmentation de l’incidence du cancer du sein dans nos populations. L’incrimination des sels d’aluminium n’est pas sans rappeler l’historique de l’amiante : une substance présente dans l’environnement, d’un coût négligeable, dotée de propriétés attractives pour l’industrie, et dont les effets délétères pour la santé ont échappé aux méthodes traditionnelles de dépistage toxicologique.

Nous espérons que nos travaux contribueront à aboutir à un ban de l’utilisation des sels d’aluminium par l’industrie cosmétique et qu’ils permettent à terme de réduire la survenue de cancers du sein. Enfin, nous espérons par nos observations convaincre les instances sanitaires de l’inadéquation des tests de dépistage toxicologique employés actuellement par le monde industriel pour introduire dans les chaînes agro-alimentaires et cosmétiques des agents potentiellement dangereux pour la santé humaine.